Pourquoi consulter? 4: Surmonter un deuil.

Surmonter un deuil Se libérer de la souffrance et ne garder que l'amour.


Libérez vous uniquement de ce qui vous fait souffrir


Je suis Maître enseignante Reki Usui et je peux vous accompagner dans votre deuil (décès, mort d'un enfant, fausse couche, avortement, décès d'un animal de compagnie, changement de situation etc...) mais aussi en relation toxique et en dépendance affective (abandon, rupture, séparation, divorce, emprise, rejet, relation difficile,"pervers(e) narcissique" etc...).

Au moment du décès, c'est le monde qui s'effondre sous nos pieds. La douleur est parfois si forte que nous ne pouvons pas l'accepter. Face au chagrin on peut s'enfoncer dans le déni, le chagrin etc. Cela fait partie de la 1ère étape du deuil. Connaissez vous les 5 étapes naturelles du deuil?

En faisant ce travail de deuil, vous allez garder vos souvenirs intacts, vous vous libérez uniquement de ce qui vous fait souffrir et de ce qui impacte négativement votre vie.

Ce deuil peut concerner une relation familiale, amoureuse, amicale, professionnelle ou un animal de compagnie.

Etapes du deuil, phases du deuil : universelles mais personnelles

La psychiatre Elisabeth Kübler-Ross a élaboré dans les années 60 la théorie des 5 étapes du deuil, auxquelles seraient successivement confrontés ceux qui subissent une perte : le déni, la colère, la négociation, la dépression et, enfin, l’acceptation.


1. Choc et déni Passée une courte phase où la personne endeuillée est comme submergée par l’annonce de la disparition de l’autre – perte plus brutale encore lorsqu’elle n’était pas prévisible – qui la laisse sans émotion apparente, comme en état de sidération, survient le déni. Réaction temporairement salvatrice à une douleur insurmontable, le déni est la négation de faits qui se sont pourtant produits mais impossibles à intégrer. La personne croit à une illusion, un cauchemar, et refuse de seulement considérer l’information qui lui est donnée. C’est une phase brève, mais qui peut se révéler lourde de conséquences si la personne est incapable d’y mettre fin.


2. Colère Avec la prise de conscience de la réalité de la nouvelle survient la phase de colère, où la personne se révolte contre ce qu’elle ressent comme une injustice. Elle peut trouver un exutoire en désignant un responsable. C’est une étape extrêmement douloureuse et délicate à traverser, où s’expriment de fortes contradictions internes : accusations, sentiment de culpabilité, particulièrement si la personne survivante se reproche de n’avoir rien pu faire pour empêcher le décès de l’autre.


3. Négociation Frustrée, la personne en deuil tente irrationnellement de « marchander » le retour du disparu. Confrontée à l’irréversibilité des choses, elle va entrer dans la phase plus ou moins longue de la dépression.


4. Dépression et douleur En venant à reconnaître que la perte a bien eu lieu, la personne en deuil sombre dans la déprime, la dépression. Incapable d’affronter le quotidien, passive, elle ne voit aucune issue à sa souffrance. Cette phase du deuil, si elle stagne trop longtemps, doit alerter sur un éventuel état pathologique.


5. Acceptation Survient enfin un moment où la personne déprimée trouve en ses ressources propres, ou avec un accompagnement, la force de sortir de sa douleur et son isolement. Prenant de la distance avec son chagrin, elle s’interroge sur des moyens de se reconstruire ; elle reprend des activités et recherche la présence des autres. La réalité est admise. La personne peut réintégrer le cours de sa vie. Il y aura eu un avant, et il y a un après. Elle a compris qu’elle peut vivre en n’étant plus la même, sans oublier jamais l’être absent.


Qu'est ce que le deuil?

Le deuil est une réaction et un sentiment de tristesse éprouvée à la suite la mort d'un proche, d'une séparation, d'un abandon ou bien encore d'un changement de situation.

Souvent associé à la souffrance, le deuil est aussi considéré comme un processus.

Il existe donc, entre autres, aussi le deuil amoureux, le deuil amical, le deuil d'un animal ou le deuil d'une situation (ex. licenciement).

Faire son deuil signifie donc mieux vivre et être plus en paix vis à vis d'un proche, d'une situation.

En coupant uniquement ce lien de souffrance & de dépendance, vous ne coupez donc aucun lien positif.

Ne pas faire son deuil implique souvent de ne pas pouvoir avancer dans certains domaines de sa vie.

Afin d’éviter la détresse ou que s’installe un deuil pathologique (c'est-à-dire rester coincé dans des ressentis non exprimés) dans un processus sans fin de chagrin, je vous propose de vous accompagner en quelques séances seulement.

Le choc ou le déni

1

A la suite d'un deuil, d'une séparation, d'un abandon, d'un changement brutal de situation, on est sous le choc, on n'arrive pas à y croire, on ne peut pas y croire, c'est trop difficile, cela n'a pas pu se produire. C'est la première étape de ce processus. À l'annonce du décès ou de la séparation etc, souvent on entre dans une sorte de bulle. On se sent comme anesthésié et détaché. On se sent exclu de la vie normale et du monde des vivants. Certains refusent de croire ce qui arrive et vont même continuer à planifier des activités avec le disparu.

La fuite, la colère, la culpabilité ou la recherche de la personne (ou situation) disparue

2

On peut être en colère contre soi, sentir une énorme sentiment d'injustice, sentiment d'abandon, sentir une grande colère, cela peut aller jusqu'à de la colère contre notre entourage et qui nous donnent l'impression de ne pas nous comprendre, qui n'arrivent pas à nous aider ou à combler le vide laissé. Parfois de la culpabilité peut aussi apparaitre (notamment lors de suicides ou lors de certaines maladies etc).

La tristesse et la prise de conscience que la personne (ou situation) ne reviendra jamais

3

Quand on perd une quelqu'un que l’on aime, c’est notre monde qui se dérobe sous nos pieds, c’est la perte de repères et la présence d’une douleur très intense dont on ne sait comment se guérir, comment s'en remettre. On se sent seul(e) et perdu(e). Mais la tristesse et la dépression sont une étape importante et nécessaire au déroulement du deuil. On est rattrapé par les souvenirs, on peut se replonger dans les photos, ressentir le besoin d’être au plus près de l’autre disparu. Il n’y a rien d’anormal et d’inquiétant, cela permet le début de la « digestion » du deuil.

L'acceptation et la vie qui reprend son cours

4

​Le temps qui passe atténue progressivement la peine et l’on commence à reprendre le cours de sa vie avec des hauts et des bas. On continue évidemment à penser au proche (ou situation) perdue parce que l’on ne l’oubliera jamais, mais on parvient progressivement à accepter cette douleur et à l’apprivoiser pour se reconstruire.

Mon accompagnement: se libérer de la souffrance



A distance



en cabinet

ou

Après un décès, un abandon, une rupture (deuil amoureux) , il est important de se libérer de la souffrance.

Afin d’éviter de rester coincé dans des émotions non exprimées, ravalées, intériorisées, dans une période sans fin de chagrin, de colère (ou bien dans les relations de schémas répétitifs), je vous propose de vous accompagner en une ou quelques séances seulement. Pendant cette ou ces séances, vous n'allez pas changer la situation/la relation mais seulement l'impact qu'elle a sur vous. Vous allez donc être "plus en paix" vis à vis de cette situation/ relation.

S'exprimer et se libérer grâce à l'Hypnose Humaniste

· Si les étapes naturelles du deuil (entre 6 mois et 2 ans en moyenne en totalité) n'ont pas encore été traversées, je propose un travail d'accompagnement afin de mieux gérer et évacuer vos émotions (tristesse, peine, sentiment d'abandon, incompréhension, colère, non dit, souffrance, dépendance etc) pendant les différentes étapes naturelles du deuil.​

· Si les étapes naturelles du deuil ont été traversées, je vous accompagne alors pour une séance spécialisée de finalisation du processus naturel de deuil. Vous pourrez alors grâce à l'hypnose, exprimer tout ce que vous avez à dire.

Si les émotions sont encore trop vives, vous pouvez faire le choix de commencer par un ou plusieurs soins énergétiques pour vous apaiser.

Faire ce travail de deuil, même des années après, vous permettra de vous libérer de toute cette souffrance, de vous reconstruire et d'avancer dans votre vie.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Reiki c'est quoi et comment ça fonctionne . Pour beaucoup, le Reiki a été "inventé" ou "découvert" par Mikao Usui, médecin, moine bouddhiste Japonais, au début du siècle dernier. Le Reiki est une a