top of page

Dépression et Reiki

Dernière mise à jour : 11 sept. 2020

L’APPORT DU REIKI EN SITUATION DE DÉPRESSION

DÉPRIME? DÉPRESSION ?

Dans le registre des états dépressifs, il convient de bien différencier déprime de dépression.

Quelques points de repères :

a/ La déprime :

Je qualifierai la déprime comme un « mouvement dépressif » passager, simple coup de « blues », « creux de vague » dont on peut se relever sans trop de difficulté, sans avoir recours à une aide extérieure la plupart du temps et dont on récupère sans séquelles.

2/ La dépression :

La dépression est à différencier de la déprime de par son intensité, sa profondeur, sa chronicité. C’est un trouble de l’humeur excessivement et durablement triste qui modifie la perception du monde, des autres et aussi de soi-même. Comme si la personne était chaussée de lunettes teintées de gris déformant petit à petit la réalité ainsi voilée tout en étant persuadée de sa noirceur et de ce fait guère consolable.

La dépression entraîne un changement notable dans la manière d’être, dans le ressenti et l’expression de ses émotions et dans ses comportements préjudiciable au bon fonctionnement du quotidien. Elle bouleverse le mode de vie, éclabousse l’entourage au passage, l’anéantit parfois même dans les situations les plus sévères.

La dépression et l’entourage :

Les proches ont souvent du mal à comprendre la personne atteinte de dépression et ne savent que faire, constatant avec désarroi que leurs efforts de stimulation et d’encouragement ne servent pas à grand-chose. Perplexes, déconcertés, certains baissent les bras et désespèrent à leur tour. La spirale infernale les entraîne malgré eux dans une tourmente conjugale ou familiale qui ne trouve guère d’issue.

La dépression et le vécu de la personne :

Le point commun toute personne dépressive est de s’installer inconfortablement dans un état de grande tristesse souvent assourdie et de constater impuissante à un ralentissement psychomoteur des plus pénibles et une extrême fatigue qui l’empêchent de vaquer dorénavant à ses occupations quotidiennes mêmes les plus simples. C’est ce constat qui génère la douleur morale ou souffrance psychique.

Dépression et symptômes :

Peuvent émerger conjointement d’autres troubles psychologiques mais aussi cognitifs et physiques inattendus qui laissent tout le monde perplexe, variables d’un sujet à l’autre :

· hypersensibilité avec larmes aux yeux ou crises de larmes sans raison apparente ou

· « émoussement affectif » au contraire (pseudo-indifférence)

· anxiété, inquiétude

· perte des intérêts et de la motivation

· perte de la notion de plaisir

· diminution des activités auparavant plaisantes

· repli sur soi, dévalorisation de soi

· troubles de l’attention, de la concentration, de la mémoire

· douleurs musculaires et articulaires

· difficultés de sommeil voire insomnies

· troubles alimentaires et digestifs

· dans les cas sévères, ressassement d’idées noires, présence d’idées suicidaires (le suicide comme seule issue pour se libérer).

Les traitements de la dépression :

La médecine occidentale conventionnelle considère la dépression comme une maladie en soi et la traite généralement avec des médicaments antidépresseurs pouvant être associée à une psychothérapie.<